'J’ai décidé de récolter les arbres fruitiers abandonnés !' Thierry Dellier

Impact global : 9


Publié le 01/12/2014
Dijon, Côte-d'Or
47329 vues

Thème :
Consommation - sobriété
Belles idées mise en oeuvre

Mots-clés :
Thierry Dellier économie solidaire Fruimalin récupération emploi fruits bénévolat anti-gaspillage

Coordonnées :

03 80 74 01 27

frui.malin@laposte.net


http://relais-planete-solidaire.org/fruimalin.h...

Agir pour ne pas gaspiller des fruits

En 2007, Thierry a décidé de créer Fruimalin. Depuis, grâce à cette initiative, il a collecté des tonnes de fruits encore en état, qu’il trie et redistribue gratuitement dans les milieux caritatifs. Et pour aller jusqu’au bout de l’ «anti-gaspi », les fruits abîmés sont recyclés en jus, compotes ou confiture. Quand on sait qu’un arbre peut produire 100kg alors qu’une famille ne mange que 19kg par an, c’est plus qu’utile de mettre en place ce ramassage.

Concrètement, Thierry Deiller s’entoure de nombreux bénévoles pour aller ramasser les fruits non cueillis dans les espaces publics et auprès de propriétaires qui n’ont plus le temps ou sont trop âgés pour s’en occuper. Bien souvent, les arbres deviennent des ornements laissés à l’abandon et pas toujours bien accessibles pour les cueilleurs. L’équipe de Fruimalin est là pour éviter la perte de ces fruits ! Après la récolte, les fruits sont triés, lavés dans les locaux, puis transportés auprès d’associations caritatives ou transformés par l’association. Mais Thierry s’applique aussi à sensibiliser les plus jeunes sur la valeur des ces ressources en organisant des ateliers : Fruimalin pour P’tits malins, des fanes de radis au pissenlit ! Rien ne se jette….

À travers cette démarche, il souhaite aussi inciter les gens du village à porter un regard différent sur les autres et sur leur environnement. Il travaille à créer du lien et un équilibre entre ceux qui en ont trop et ceux qui n’en ont pas assez. L’objectif est également d’impliquer les personnes dans le besoin et de les rendre plus acteurs et moins passifs : échanger plutôt que d’assister, « donner la canne à pêche plutôt que le poisson » et trouver des solutions plutôt que d’être régi par la peur d’un avenir incertain et parfois inquiétant. Alors en toute logique, l’association organise des Veillées tous les 15 jours et va bien bientôt fêter la 50e ! C’est pour cela que Thierry a mis en place Fruimalin afin d’expérimenter des solutions, les observer, voir si elles fonctionnent et une fois pérennisées les développer en réseau.

Aujourd’hui Fruimalin est un concept abouti, un emploi a pu être créé et l’objectif est de multiplier les unités Fruimalin : un Fruimalin/un emploi franc. Deux autres unités Fruimalin sont en cours de création pour 2014.

Pour finir, Thierry Deiller cherche à modifier notre rapport au temps, a avoir le geste « juste » qui lui permet de se sentir plus solide, avec l’objectif de s’améliorer sans cesse et de bien faire les choses qu’il entreprend.  « Le monde est ce qu’on en fait. Ce qu’on en perçoit n’est pas le monde tel qu’il est mais la relation que l’on a, ou que l’on veut bien avoir, avec ce monde ». A nous d’actualiser cette perception pour tendre vers un monde meilleur, en être responsable chacun à son niveau, et avoir comme seuls ingrédients la valorisation, la solidarité et le partage

Christine CHABAUD pour On Passe à l’Acte.

Vous avez aimé ? Partagez cette initiative !



Et inscrivez vous à notre lettre d'infos

Suggestions

80