On a décidé de fabriquer des trousses et cabas à partir de pochettes d'eau recyclées

'On a décidé de fabriquer des trousses et cabas à partir de pochettes d'eau recyclées' Nougarede Gaëlle

Publié le 19/01/2016
Ouahigouya, Burkina Faso
1545 vues

Thème :
Ecologie - environnement

Mots-clés :
ateliers plastique recyclage Afrique social

Coordonnées :

Voici notre site internet :
http://francemovement.wix.com/movement-france
Notre contact mail:
francemovement@gmail.com
Notre contact téléphone:
06 11 53 01 45
Notre nouvelle campagne:
https://www.myannona.com/fr/voute-nubienne-pour-p3
Moi:
Gaëlle NOUGAREDE


http://francemovement.wix.com/movement-france

Un projet aux exigences sociales et écologiques au Burkina Faso

C'est en partant d'un constat celui de l'augmentation de la pollution dans la ville de Ouahigouya au Nord du Burkina Faso, et de l'extension des décharges sauvages dans la ville et sa banlieue, que l'idée de recyclage et de gestion d'une partie des déchets a émergé et est devenue concrète par la création d'atelier pour redonner une seconde vie au plastique.

Suite à une grande réflexion sur la question du recyclage. Je me suis dirigée vers un sachet plastique spécifique, les sachets d'eau. Nous en consommions quotidiennement et nos poubelles en étaient remplies.
N'étant pas couturière de formation mais ayant quelques notions, j'ai commencé à coudre les sachets entre eux et à en fabriquer de petits objets.
A mon retour en France j'ai lancé une première campagne de financement participatif. La somme récoltée de 1 300€ nous a permis de fabriquer table et tabouret et faire venir 7 machines à coudre. Nous avons lancé notre première formation en décembre 2014 avec la participation de 10 femmes.

Aujourd'hui 7 emplois (à mi-temps et temps plein) ont pu être créés. L'atelier fabrique des pièces uniques, faites main, conçues et réalisées à partir de la matière plastique usagée. Nous créons des accessoires de modes grâce au plastique. Nos créations sont commercialisées dans des écoles primaires en France, en Allemagne et au Burkina. Mais aussi dans des boutiques éthiques dans ces trois pays.
A la fin de mon Master en Développement de projet transfrontalier. On m'a fait une proposition de stage. Partir soutenir des projets et des formations au Burkina Faso. Après plusieurs réflexions sur l'objectif de cette association, ces projets, leurs devenirs et l'impact sur un territoire tel que l'Afrique. Je me suis engagée.
Je suis partie durant 3 mois. Cette période a eu un déclic sur mon mode de vie et surtout sur mon avenir.
En effet, ayant une formation dans le domaine du développement durable, j'ai très rapidement vu de nombreuses opportunités de projets et de développement autour du recyclage. Le plastique jonche les rues et les paysages. Enfin en tant que femme blanche dans un pays africain, j'ai pu m'apercevoir de la dureté du quotidien d'une femme africaine.
C'est en conjuguant tous ces aspects sociaux et écologiques qu'est né le projet P^3.
Je ne me revendique pas du tout féministe parce que je travaille essentiellement avec des femmes, non. Mais j'apporte une certaine attention particulière aux respects de la femme et à ses droits.
J'aime aller au bout des choses.
Je me sens alors utile et il est important pour moi d'échanger d'apprendre via des échanges de savoir - faire, des échanges culturels.

Vous avez aimé ? Partagez cette initiative !



Et inscrivez vous à notre lettre d'infos

Suggestions

187
J'ai décidé de créer un site web sans pub et indépendant sur le développement durable
Michel Giran a créé une encyclopédie en ligne sur l'écologie et l'environnementEcologie - environnement 1 685 vues